Le château de Coat an Noz

A BELLE ISLE EN TERRE


La famille de Sesmaisons possédait un ensemble de biens qui formait à l’époque une très grande propriété, plus de 2000 hectares, dont les forêts de Coat An Noz et Coat An Hay et des fermes autour qui dépendaient d’une ancienne grande batisse appelée « Maison de la Bosse », la bosse étant le nom de ce lieu.

Biet_chateau_coatannoz.jpgAuparavant, tout cet ensemble avait appartenu au Marquis de Goesbriand, marquis de Belle Isle en Terre et Maréchal de Camp à la cour de Louis XIV, puis au Marquis de Suffren.

Le Château de Coat An Noz , alors appelé Château de la Bosse à été construit en 1856 par la Comtesse de Sesmaisons.

coat-an-noz-colza1.jpg

La fille de la Comtesse de Sesmaisons, Françoise Marie Raphaëlle, épousa le 1er Août 1859 le Prince Charles Faucigny Lucinge, député des Côtes du Nord, petit-fils du Duc de Berry et arrière-petit-fils de Charles X. Le château devint donc par alliance la propriété du Prince Faucigny Lucinge. La Princesse et le Prince Charles Faucigny Lucinge sont enterrés à Loc Envel en 1910.

Le Prince Charles Faucigny Lucinge était le grand père maternel de la famille de l’épouse de Monsieur Valéry Giscard d’Estaing, ancien Président de la République française.

belle-isle-en-terre-b.jpg

Le 21 janvier 1929, Sir Robert Mond acheta le Château et combla son épouse qui réalisait ainsi son rêve de jeune fille qui était de devenir princesse.

On sait que Marie Louise Le Manach naquit à Belle Isle en Terre en 1869 dans un petit moulin de bois (Prat Guégan) au bord du Guer ou son père travaillait dur pour élever ses 5 enfants.

Maï, la fille au teint de lait, voyait passer chaque jour les attelages princiers des Faucigny Lucinge sortant du Château de Coat An Noz.

Un jour à son père qui l’interroge, elle déclare « moi aussi un jour je serai Princesse ». A 18 ans, elle part pour Paris. On connaît mal ses débuts, mais à 23 ans elle épouse Simon Gugenheim.

474046_5631316-ladymond-l111t.jpg

Devenue vite veuve avec une belle fortune, elle se réfugie quelques années sur la Côte d’Azur, puis elle revient à Paris. Désormais connue du « Tout Paris » et de la « Société Londonienne », elle fait la connaissance de Sir Robert Mond et l’épouse en 1921. Dès lors, la petite Marie mena une vie heureuse et fastueuse auprès de son second mari.

On la compare à Paris à madame Récamier pour sa beauté et à Madame de Staël pour son esprit.

Mais « Maï la Bretonne » ne résidera que peu à Coat An Noz, appelé par ailleurs à honorer moult cérémonie en compagnie de son époux, Sir Robert Mond. C’est pourtant à Belle Isle En Terre, dans son château « Castel Mond », qu’elle fit construire pour ses vieux jours qu’elle mourut le 21 Novembre 1949.

Elle gît avec son mari dans la chapelle de Loc Maria, dans le mausolée qu’aurait voulu faire construire Lady Mond, à l’image des ossuaires de son pays.

La lourde pierre tombale dans la crypte du Mausolée de Locmaria où aujourd’hui et à jamais Robert et Lady Mond, entourés de divers membres de la famille est en granit Rose.

mausolee-de-lady-mond-belle-isle-en-terre.jpg

Maï la Bretonne est morte à l’âge de 80 ans.

Sur le Guic, en bas de la forêt se trouve le Moulin Guersan, moulin à farine transformé par la suite en moulin à scierie. Il fournissait l’électricité au château et au village à raison d’une ampoule de 25 watts par maison, avant la venue du courant électrique.

C’est pour cela qu’on dit que le Château de Coat An Noz relève d’un compte de fée.

1697fe44.jpg

Photos du NET et article de l'Office de tourisme de Belle-Isle en Terre.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau