Les baleiniers bréhatins

L'HISTOIRE

 

 LES BALEINES ONT FAIT LA FORTUNE DE BREHAT

 

 

 

Baleine-noire-2.gif

 

Bien avant la pêche en Islande, les Bréhatins et les Paimpolais se sont  illustrés comme harponneurs de baleines.


Le premier navire baleinier a été armé à Nantes.


Son équipage était formé pour un tiers de Bréhatins, dont Le Conniat et les frères Tropel, Pierre-Marie et Antoine.


La baleine a apporté la fortune à l'archipel.

 

  Pique la baleine


 

 

 

 

39057440.jpg

 

 

Pour retrouver un jour ma douce, oh ! mes boués !
Ouh ! là,         
Ouh ! là là là !!
Pique la baleine joli baleinier
Pique la baleine je veux naviguer !

Aux mille mers j'ai navigué, oh ! mes boués !
Ouh ! là,         
Ouh ! là là là !!
Pique la baleine joli baleinier
Pique la baleine je veux naviguer !

Des mers du Nord aux mers du Sud, oh ! mes boués !
Ouh ! là,         
Ouh ! là là là !!
Pique la baleine joli baleinier
Pique la baleine je veux naviguer !

Je l'ai r'trouvée quand j' m'ai neyé, oh ! mes boués !
Ouh ! là,         
Ouh ! là là là !!
Pique la baleine joli baleinier
Pique la baleine je veux naviguer !

Dans les grands fonds elle m'espérait, oh ! mes boués !
Ouh ! là,         
Ouh ! là là là !!
Pique la baleine joli baleinier
Pique la baleine je veux naviguer !

En couple à elle me suis couché, oh ! mes boués !
Ouh ! là,         
Ouh ! là là là !!
Pique la baleine joli baleinier
Pique la baleine je veux naviguer !

 

maison-brehat-baleine046.jpg


La Maison de Kerano des Frères Tropel.

 

Ce sont les Américains, dès leur guerre d'Indépendance, qui sont venus à Dunkerque proposer leurs barils et autres produits utiles au Siècle des Lumières.


Ces marins venaient de Nantucket, une île située au face de Boston, aujourd'hui villégiature de luxe.


Le roi Louis XVI a fait  inscrire dans le traité entre la France et les Etas Unis que nos marins seraient instruits dans la capture des baleines en pleine mer.


La Révolution est passée et les Américains sont retournés à Dunkerque.

 

Là, ils ont pris bien soin d'écarter les Français des canots qui allaient attaquer les cétacés. Pourtant le Roi Louis XVIII  a donné des primes pour la pêche à la baleine, comme à la morue.


C'est à Nantes que les armements Dobrée, Rateau, Heantjens finirent par capter le secret de la victoire entre une barque de 5 mètres et un cétacé de 35 tonnes.


Ce sont les Paimpolais et Bréhatins, Le Conniat et Tropel, qui apprirent avec Thébaud la Baleine à tuer en pleine mer à l'arme blanche une baleine ou un cachalot.


Ils avaient quitté la Manche pour embarquer à Paimboeuf.

Mousses, matelots, lieutenants et capitaines, ils gravirent tous les échelons, pendant que Joseph Rateau passait d'armateur à lieutenant, puis capitaine.


Chemin inverse, il s'installa à Bréhat dont  il fut le Maire, tandis que les Tropel devenaient marguilliers de la paroisse. Joseph Rateau construisit une belle demeure, où il repose dans une chapelle transformée en habitation. Le principal magasin et bar de l'île s'appelait La Cambuse du Baleinier.

 


 

 

A SUIVRE ...................!

 

 

 

Selon un article de Eric Lebec paru dans la Presse d'Armor .


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau